Temps et éternité



L'âme est entre le temps et l'éternité. (1)


L'âme est véritablement une réalité placée
entre le temps et l'éternité. Se tourne-t-elle vers le temps, elle oublie l'éternité dont les réalités s'éloignent et lui paraissent petites comme tout ce qui est vu de loin. (6)


Il y a
dans l'âme un abîme mystérieux qui n'a rien à voir avec le temps ni avec rien du monde d'ici-bas, et qui est de beaucoup supérieur à cette partie de l'âme dont le corps reçoit vie et mouvement. (24)


Grâce à ces puissances l'âme est capable de saisir Dieu et d'en être impressionnée. C'est ainsi qu'elle
regarde déjà dans l'éternité. (1)


Par ses facultés supérieures elle appartient à l'éternité. Par sa partie inférieure, par ses facultés sensibles ou animales elle appartient au temps. (1)


Mais actuellement l'âme
se répand dans le temps et les choses temporelles, aussi bien par les facultés supérieures que par les inférieures. (1)


Recueille-toi avec tes facultés supérieures, au-dessus du temps, car c'est là que Dieu réside, c'est là qu'il est en vérité. C'est là qu'il dit le Verbe suressentiel dans lequel et par lequel toutes choses ont été créées. (42)


C'est ainsi que les personnes qui sont arrivées à ce degré de vie spirituelle
font toutes leurs œuvres en dehors du temps, dans l'éternité. Elles prient en l'esprit de Dieu. Elles vivent et agissent en lui. (15)


On doit recevoir en douceur cette parole semée en nous. Mes enfants, celui qui, en douceur, ferait place à cette parole et qui s'élèverait, avec toutes ses facultés, bien haut, au-dessus du temps et dans l'éternité, celui-là
entendrait la parole de Dieu qui lui serait délicieusement dite. Et il en serait éclairé bien au-delà de ce qu'on peut comprendre avec les sens. (42)


Quand il est accordé à l'homme de jeter un regard sur l'éternité, d'en éprouver un avant-goût,
alors surgit en lui un soupir intérieur qui passe jusque dans les sens extérieurs. (43)


C'est ici qu'
on prend sensiblement conscience de l'éternité et qu'on s'y délecte. Il n'y a là ni passé ni futur. (44)


Cette expérience jette sa lumière au dehors et nous
rend témoignage que l'homme, avant sa création, était de toute éternité en Dieu. (44)


Tandis au'au début, l'homme doit donner entièrement à sa méditation un objet temporel, comme la Nativité, les œuvres de notre Seigneur, sa vie et ses exemples, il doit maintenant élever son 'gemüt' et s’exercer à
prendre son envol, au-dessus du temps, dans l'éternelle manière d'être. (82)


Ces personnes ne trouvent jamais le temps long et jamais déception ne les visite, ce qu'on ne peut pas dire des gens qui aiment le monde! Ces personnes sont, quant à la partie supérieure de leur être, au-dessus du temps, et, quant à la partie inférieure, tout à fait affranchies et abandonnées.
Quoi qu'il arrive, elles demeurent dans une authentique paix. (64)