Le chiendent



Quand un jardin ou un champ a été débarrassé des mauvaises herbes, il y reste parfois, profondément en terre, des radicelles de mauvaises herbes qu'on ne remarque pas. Le champ est alors bien hersé et bien semé. Quand la bonne semence est sur le point de lever, la mauvaise pousse aussi, cette méchante mauvaise herbe qui sort des mauvaises radicelles restées au fond. Elle étouffe et fait périr les bonnes et nobles plantes. (74)


Le chiendent... Ce sont les mauvais défauts qui restent dans le fond. On ne les a pas tués, on n'a fait que herser, grâce à la confession et la pénitence. On a passé sur elles la charrue des bons exercices. Mais l'inclination, la mauvaise racine est restée au fond.
Ces racines poussent des rejetons. (74)


Quand la vie divine devrait s'épanouir, alors cette mauvaise végétation,
ce mauvais chiendent, vient faire périr le bon fruit. Faire connaître et arracher cette racine nuisible, tel est le but que Dieu vise dans tout ce qu'il décide de donner ou de prendre à l'homme. (74)


Tant que cette racine demeure en toi tu n'as pas de repos; elle poussera sans aucun doute ses rejetons au moment où tu t'y attends le moins. (74)


Mais tourne et retourne les choses comme tu voudras,
tant que les créatures sont en toi, il te faudra rester vide de Dieu et être privé de lui. (78)