L’homme selon la Bible



L’anthropologie biblique ne s’intéresse pas à la façon dont l’homme est composé ou articulé, mais comment il se signifie dans son projet existentiel. La question décisive est dans quelle dimension l’homme se réalise.

L’homme est fondamentalement un. Toutes les composantes de son être, aussi bien matérielles que spirituelles, aussi bien animales que divines, forment l’unité substantielle de la personne.

S’il faut cependant ‘articuler’ l’être humain, notamment dans la différence d’avec l’approche indo-européenne, Saint Paul voit l’homme non pas dans sa dualité, mais dans sa ‘trinité’. Non pas seulement ‘corps’ et ‘âme’, mais corps, âme et esprit, ce troisième étant la dimension essentielle, divine.

Les ‘parties’ que l’analyse découvre en l’homme n’ont qu’une importance relative face à sa ‘dimension totale’. Dans la philosophie grecque l’homme se voit composé d’une partie inférieure, le corps, et d’une partie supérieure, l’âme. Dans la Bible tout l’homme prend sens et valeur dans une dynamique globale. Sans cette dynamique les différentes instances du ‘composé’ humain restent flottantes.


La personne est à la fois une et trine

A l’image et à la ressemblance de la Trinité ! Dans une perspective authentiquement judéo-chrétienne, l’homme est fondamentalement un. Toutes les composantes de son être, aussi bien matérielles que spirituelles, aussi bien animales que divines, forment l’unité substantielle de la personne. Cette unité substantielle, cependant, n’a réellement de sens que dans l’unité d’une visée. Ce qui importe au mystique, c’est la personne dans son intention foncière, dans son orientation essentielle, dans l’unité de son projet.

Cette fondamentale unité noue une trinité. Etagés sur la verticale, de l’extérieur vers l’intérieur, de la superficie vers la profondeur, se superposent trois niveaux d’humanité. Il s’agit moins de stratifications de substance que d’instances où s’actue le projet d’humanité. L’unité se jouant pour ainsi dire en trois dimensions, le vouloir, par exemple, pouvant être ‘animal’, ‘charnel’ ou ‘pneumatique’.


Triple possibilité humaine

L’homme biblique peut se développer selon trois dimensions. Etagés sur la verticale, de l’extérieur vers l’intérieur, de la superficie vers la profondeur, se superposent trois niveaux de plus ou moins authentique humanité. L’homme animal. L’homme simplement ‘naturel’. L’homme spirituel.

C’est sans doute Pascal qui traduit le mieux cette hiérarchie trinitaire. La distance infinie des corps aux esprits figure la distance infiniment plus infinie des esprits à la charité.


Le cœur

Ce terme revient plus de mille fois dans la Bible. Il ne s’agit pas d’une instance séparée qui s’ajouterait aux autres. Le cœur signifie la personne humaine, à la fois une et trine, telle qu’elle s’expérimente et se vit concrètement comme totalité.